FAQ technique

Le laboratoire 

Le Laboratoire Français du Chanvre implémente une démarche qualité d’amélioration continue qui vise à atteindre les exigences de la norme ISO 17025 en vue d’une accréditation prochaine.

Bien que l’HPLC et la GC soient des techniques chromatographiques de même performance séparative, notre choix s’est arrêté sur l’emploi de la GC pour plusieurs raisons. La plus importante étant que la règlementation française impose des analyses par chromatographie en phase gazeuse. De ce fait, les laboratoires susceptibles de contrôler les produits de nos clients, à savoir la police scientifique ou l’Institut de recherche de la Gendarmerie nationale, utilisent la GC pour établir la légalité des produits à base de cannabis.

La totalité des méthodes d’analyses pour le dosage des cannabinoïdes par GC-FID sont développées et validées en interne en accord avec les exigences de la norme ISO 17025. 

Le dosage des cannabinoïdes est réalisé en interne au sein de notre Laboratoire situé en Ile-de-France. Les autres analyses sont réalisées en partenariat avec des laboratoires français ou de pays voisins. En effet, nous avons pris soin de sélectionner nos laboratoires partenaires en fonction de leur qualité d’analyse plutôt que de leur localisation.

Les résultats 

Les résultats des analyses sont obtenus sous 4 à 5 jours ouvrés* pour l’offre standard et sous 48h ouvrées* pour le service express.
*à compter de la réception des échantillons
Toute méthode d’analyse est caractérisée par deux grandes valeurs : la limite de détection (LD) et la limite de quantification (LQ). Ces limites représentent les concentrations minimales à partir desquelles l’analyste peut affirmer avec certitude la présence d’une molécule, si la concentration est au-dessus de la LD, ou la quantité précise d’une molécule, si la concentration est au-dessus de la LQ. Ainsi, lorsque nous indiquons « Limite de quantification : 0,05 % », nous expliquons à nos clients qu’une molécule est trop faiblement présente (concentration en dessous de 0,05%) pour que nous puissions en donner la quantité précise avec certitude.
Sur le certificat d’analyse vous retrouverez plusieurs informations séparées en plusieurs catégories. Tout d’abord, une partie est dédiée à la description de l’échantillon et contient les éléments suivants : informations figurant sur le formulaire d’envoi des échantillons (dénomination, numéro de lot, demandeur), le numéro interne unique attribué au produit lors de sa prise en charge dans notre Laboratoire et enfin la date de réception et d’analyses. Ensuite, une partie liée à la méthode détaille les éléments attrayant aux méthodes d’analyses. En dessous, le QR code qui permet de garantir l’authenticité et l’intégrité des résultats d’analyses sur cet échantillon est délivré. Le tableau des résultats détaille les teneurs déterminées pour les différents cannabinoïdes. Le résultat est donné en pourcentage de masse par masse. La limite de quantification est également indiquée. Si une teneur est en dessous de celle-ci, le résultat obtenu apparaît comme « <0.05 ». Pour plus de détails, consulter la réponse apportée à ce propos dans la FAQ. En dessous du tableau figurent les signatures des responsables analyses et laboratoire ainsi que les détails de contact de l’équipe.

Il se peut que deux analyses effectuées sur un même produit conduisent à des résultats très légèrement différents. Cet écart provient d’une marge d’erreur, appelée incertitude, qui existe pour toute analyse et pour toute méthode en chimie analytique. Notre Laboratoire a effectué des essais, comme préconisé par la norme ISO 17025, afin d’établir la part de cette incertitude dans les résultats rendus à ses clients. Ces essais nous permettent de conclure que l’incertitude n’excède jamais plus de 5% du résultat affiché pour les échantillons les plus hétérogènes (sommités florales par exemple) et moins de 2% du résultat pour les échantillons les plus homogènes (huiles par exemple). Nous garantissons donc à nos clients de toujours leur fournir les résultats les plus précis possibles.

Par exemple : Si nous rendons un résultat de 40% en CBD pour une huile sublinguale, le résultat est à comprendre comme (40,0 ± 0,8)%.

Tout d’abord, nous tenons à rappeler l’engagement de notre Laboratoire pour l’impartialité. De fait, nous n’avons aucun intérêt à orienter les résultats de nos clients. A contrario, les fournisseurs vous vendant leurs produits pourraient trouver un intérêt à vous remettre des analyses en accord avec votre cahier des charges et avec la réglementation. Si votre doute persiste, notre Laboratoire conserve les échantillons envoyés par les clients pendant 3 mois*. Aussi, nous sommes en mesure de procéder à une contre-analyse rapidement grâce à notre système de traçabilité interne sur votre demande.
*si l’échantillon est en dessous de 0.3%

Le taux de THC dans le matériel végétal (fleurs et résines) est variable. Au cours du temps et dépendamment des conditions de conservation (humidité, lumière, température…etc.), le THC se dégrade en CBN. Ceci implique que toute analyse délivrée connaît une durée de validité limitée dans le temps.

Dépendamment du type d’échantillon et des conditions de stockage et/ou de conservation, les taux des différents cannabinoïdes sont amenés à évoluer au cours du temps. Aussi, on ne peut pas garantir une « période de validité » des analyses rendues en raison de cette forte variabilité. De fait, si un fournisseur accompagne sa marchandise d’un certificat qui date de plusieurs mois, il pourrait être plus que judicieux de procéder à une analyse de ce lot pour s’assurer de son intégrité.

Les analyses 

Nous pouvons effectuer des analyses sur les substrats suivants:

  • Fleurs
  • Résines
  • Extraits (Broad Spectrum, Full Spectrum, Isolat)
  • Produits de vapotage (E-liquides)
  • Produits alimentaires (Tisanes, Thés, Gummies, Huiles sublinguales, Boissons (bière, vin…), Biscuits, Chocolats, Miels, Gélules)
  • Produits cosmétiques (Huiles de massage, Huiles de soin, Crèmes, Baumes)

L’HPLC et la GC sont toutes deux des techniques chromatographiques. C’est-à-dire qu’elles visent à séparer les différents composés contenus dans une matrice complexe. La GC les sépare en phase gazeuse tandis que l’HPLC les séparent en phase liquide. De fait, ces deux techniques ont exactement les mêmes habilités séparatives.

Lorsqu’on parle de « précision » ou encore de « sensibilité », ce sont des performances du détecteur placé après l’appareil chromatographique qu’il s’agit. Dans notre cas, le détecteur est le FID, détecteur à ionisation de flamme, qui est particulièrement polyvalent pour tous types de molécules. Le détecteur usuel des HPLC est le détecteur UV ou DAD, eux aussi polyvalents, à condition que les molécules émettent dans l’UV, ce qui est le cas des cannabinoïdes.

Ainsi, la précision des analyses GC ou HPLC est similaire et dépend exclusivement du type de détecteur. Par exemple, le détecteur MS, par spectrométrie de masse, est hautement sensible est peut être adapté sur une HPLC comme sur une GC. Cette précision est utile dans le cas de recherche de traces (< 10 ppm) ce qui est bien trop sensible pour les besoins usuels des clients (la limite légale du THC est de 0,3% soit 3000 ppm !).

En conclusion, HPLC et GC sont de précision égale mais la GC est imposée dans la règlementation française.

Les méthodes que nous employons ne nous permettent pas de doser le THCa seul. Cependant, nous rendons un résultat de THC total qui comprend la quantité de Δ-9-THC, de Δ-8-THC et de THCa.

Les méthodes que nous employons ne nous permettent pas de doser le Δ-8-THC seul. Cependant, nous rendons un résultat de THC total qui comprend la quantité de Δ-9-THC, de Δ-8-THC et de THCa.

9R-HHC

9S-HHC

L’Hexahydrocannabinol (HHC) est un cannabinoïde présent est très faible quantité dans le chanvre. En pratique, il est donc plutôt synthétisé à partir d’autres cannabinoïdes disponibles en grande quantité dans la plante : on parle alors d’hémisynthèse. Le cannabinoïde de départ le plus courament utilisé est le CBD. Celui-ci est acidifié avec un acide, souvent l’acide paratoluènesulfonique, pour permettre l’obtention de Δ-8-THC et Δ-9-THC. Ces deux molécules sont ensuite hydrogénées à l’aide d’un gaz (le dihydrogène) et d’un catalyseur métallique (souvent du palladium sur charbon). Cette hydrogénation donne le HHC sous deux formes appelées “isomères”. Ces isomères diffèrent uniquement par le positionnement dans l’espace du groupement porté par le carbone numéro 9. L’un est appelé 9R-HHC et l’autre 9S-HHC. Le premier aurait l’avantage de présenter des effets similaires à ceux du THC sans pour autant être classé comme stupéfiant.

Le HHC apparaît sur le marché français, avec toutes les interrogations qu’il suscite. En vous permettant de l’analyser, le LLFC répond toujours au besoin de clarté de la filière :

  • Vérifier son absence ou sa présence
  • Améliorer la connaissance des produits en contenant
  • Améliorer leur traçabilité
  • Garantir des informations correctes pour les consommateurs
  • Assurer la distinction avec le THC
D’autres analyses concernant les coproduits de transformation du HHC sont en cours d’élaboration.

Le processus d’analyse 

Le but d’une analyse est de représenter l’entièreté d’un lot ou d’un produit. Evidemment, il ne serait pas concevable pour nous ou pour nos clients de traiter des échantillons d’une telle taille. Aussi, nous adressons à nos clients le conseil de prélever un échantillon représentatif du produit qu’ils souhaitent faire analyser. De fait, pour les produits dits « homogènes » comme les liquides ou encore les résines, il suffit d’envoyer la quantité indiquée sur notre site. Pour les produits finis de petit volume, nous conseillons de nous faire parvenir un produit fini tel qu’il est vendu. Pour des lots des produits dits « non homogènes », typiquement les fleurs, il suffit de mélanger votre lot et d’en prélever la quantité demandée pour l’analyse au hasard. De manière globale, il faut comprendre que la représentativité repose sur la sélection au hasard de la fraction de lot ou de produit à envoyer. Ainsi, du temps que l’échantillon est pris au hasard, sa représentativité est assurée.

Les quantités d’échantillons nécessaires aux analyses indiquées sur notre site ont été déterminées en prenant en compte les problématiques liées à l’échantillonnage et l’éventualité d’une demande d’analyse.

Quantité nécessaire pour l’envoi d’échantillon :
Fleurs : 5g
Résines: 3g
Extraits: 2g
Liquides : 5mL
Produits alimentaires solides : 10g

Nous vous recommandons de privilégier un conditionnement adapté au transport de vos échantillons : emballage plastique, papier bulle, doypack scellé…etc.